Les pontons

La série des Pontons introduit au sein de ces paysages une perturbation liée à l’homme. Les pontons de bois, par leurs formes géométriques rigides, symbolisent cet accaparement des paysages par l’homme et son refus de dialoguer avec la nature. La dorure qui entoure chaque élément de ces pontons est là pour souligner la volonté de toute puissance de l’homme qui n’envisage la nature que comme une ressource à exploiter. Réalisées à l’aide d’une encre verte vaporeuse, l’eau et la végétation revêtent des formes beaucoup plus libres, plus mouvantes, pouvant s’interpénétrer et qui s’opposent à la rigidité des constructions élaborées par l’homme.

Extrait du texte de Barbara Denis
pour l'exposition Narcissus in Flores

Les pontons, encre et grattage sur papier réhaussé à la feuille d’or, 76 x 56 cm, 2019

Les pontons (détails)

Défiler vers le haut